Jules Verne
Centenaire de la mort de Jules Verne
 
Jules Verne le mystérieux

© Ville de Nantes/Musée Jules-Verne
 
 
Un documentaire de Claudine Cerf et Micheline Paintault (2005), coproduit par le SCÉRÉN-CNDP et France 5.
52 min

sur le câble : vendredi 25 mars 2005, 20 h 05 Libre de droits
Rediffusions : lundi 28 mars, 15 h 40 ; dans la nuit du vendredi 1er au
samedi 2 avril, 1 h 00 (TNT)
 
L’émission
Ce film rappelle, à l’occasion du centenaire de sa disparition, qui était Jules Verne. Deux voix alternent pour raconter ce que furent la vie et l’œuvre du grand auteur. Une voix féminine, la récitante, marque les étapes, raconte et résume les grands moments d’une vie de curiosité au siècle où la science moderne prend toute sa place, présente les romans dont il est question. Une voix masculine prend la parole au nom de Verne et ponctue l’ensemble de citations. Cent ans après, on peut se demander qui était Jules Verne. Auteur culte ? Auteur méconnu, catalogué « écrivain pour enfants » ? Il a marqué des générations de lecteurs dont certains sont devenus à leur tour des personnages dignes de ses romans. Ainsi, la parole est donnée au navigateur Olivier de Kersauson, vainqueur du trophée Jules Verne, à Bertrand Piccard, auteur du premier tour du monde en ballon sans escale, à l’astronaute Jean-François Clervoy, au sociologue des sciences Pierre Lagrange, au géographe Lionel Dupuy. On entend aussi deux grands spécialistes de Jules Verne : Jean-Paul Dekiss, directeur du centre Jules Verne d'Amiens, et le philosophe Michel Serres. Le documentaire se veut donc riche et foisonnant, à l’image de Verne, une tentative d’aborder et de faire reconnaître à sa juste valeur un auteur majeur du siècle dernier.
Pistes à suivre
[Français, 5e et 3e]
À la découverte d’un homme de lettres
Repères biographiques. Faire établir à partir du film une biographie de Jules Verne : noter les dates essentielles et ce à quoi elles correspondent. Les situer sur une frise chronologique et la compléter avec des événements politiques, scientifiques et littéraires afin de mieux situer Verne dans le contexte historique qui était le sien.
Situer les villes importantes de sa vie, expliquer le rôle de Nantes dans les centres d’intérêts de Verne (et montrer comment cela est traduit dans l’émission par le retour à l’image du navire tout au long du film). Compléter cette étude des villes par la visite des sites Internet de la maison et du musée Jules Verne (voir « Pour en savoir plus »).
Une œuvre importante. Par groupes d’élèves, faire établir une fiche de présentation des romans évoqués dans le film : Cinq semaines en ballon, Maître Zacharius, Voyages et aventures du Capitaine Hatteras, Voyage au centre de la Terre, Autour de la lune, Vingt mille lieues sous les mers, Le Tour du monde en 80 jours, L’Île mystérieuse, Le Château des Carpates, Le Chancellor, Paris au XXe siècle. Noter la date de publication, les noms des personnages cités et leurs relations entre eux, un résumé de l’intrigue. Dégager deux ou trois thèmes par roman.
Établir un classement de ces romans par thèmes. Faire des recherches sur ce que Jean-Paul Dekiss appelle les « romans de l’identité » : relever dans le film les titres cités et le point commun entre ces romans (le fleuve).
Quel regard porté sur Verne ? Repérer ce qui est dit de Verne en tant qu’écrivain. Montrer, d’un côté, qu’il est considéré comme un écrivain pour la jeunesse, et de ce fait un peu méprisé, à l’instar d’Alexandre Dumas. Souligner que tous les intervenants se souviennent l’avoir lu dans leur enfance ou leur jeunesse et avoir été marqués par cette lecture. Relever, de l’autre côté, les prétentions de Jules Verne à être un véritable écrivain, « un artiste » comme le rappelle la citation qui clôt le film. Chercher quels intervenants annoncent une lecture adulte des romans de Verne (Kersauzon, notamment). Prolonger cette réflexion sur le public des romans de Jules Verne par des réactions des élèves face à un livre ou à des extraits choisis de plusieurs romans : chercher ce qui en fait un auteur pour enfants et ce qui en fait un auteur pour adultes, dans les thèmes, les choix narratifs et l’écriture.
Un homme de lettres doublé d’un homme de sciences
À l’origine de nombreuses vocations. Relever le nom et la profession de chaque intervenant dans le film : noter la prédominance des scientifiques. Justifier leur présence à l’écran en expliquant le rapport de chacun avec Jules Verne. Étudier l’importance de Verne dans le déclenchement de ces vocations. Compléter par des recherches sur les différents prix, trophées et festivals Jules Verne qui animent la vie littéraire, scientifique, culturelle, maritime...
Les thèmes scientifiques. Énumérer les différents éléments scientifiques introduits dans les romans de Verne : la préhistoire, l’électricité, les moyens de communication... Montrer que Verne est ancré dans son temps. On pourra aussi s’amuser à jouer avec le site de la Semaine de la langue française et de la francophonie (voir « Pour en savoir plus ») qui, à propos du thème de l’année – le vocabulaire scientifique – fait retrouver l’origine de citations dans lesquelles ces mots apparaissent. Expliquer les propos de Michel Serres sur la vulgarisation dans les romans de Verne. Proposer une recherche d’extraits aux élèves pour illustrer cet aspect de l’écriture scientifique chez Jules Verne. 
Le visionnaire. Opposer à l’image d’un Verne ancré dans son temps et qui en transmet les découvertes celle d’un écrivain visionnaire qui était en avance sur les avancées technologiques de son époque. Faire la liste de tout ce que Verne a imaginé et qui s’est effectivement réalisé : le voyage sur la Lune, les sous-marins, les communications à distance... Revisionner l’extrait avec Clervoy pour montrer ce qui est proche de la réalité actuelle et la part d’erreur dans l’imaginaire (le canon propulseur). Se demander si cette dimension prophétique n’a pas condamné Verne à être lu comme un auteur d’anticipation, un des inventeurs de la science-fiction, genre tout aussi méprisé que celui de l’écriture pour enfant, ceci expliquant sa non reconnaissance en tant qu’auteur à part entière.
 
Marianne Chomienne, professeur de lettres modernes
 
 

Jules en a rêvé...

© SCÉRÉN-CNDP
 
 
Un documentaire de Jean-Louis Cros (2005), coproduit par le SCÉRÉN-CNDP et France 5.
52 min

sur le câble : dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 mars 2005, 1 h 50 Libre de droits
Rediffusions : dimanche 27 mars, 16 h 05 ; sur le câble : mardi 29 mars, 21 h 00
L’émission
Jouant sur un permanent aller et retour entre le présent, le passé et le futur, ainsi qu’entre le romanesque vernien et les découvertes scientifiques du XXe siècle, ce film expose les arguments qui ont amené à qualifier Jules Verne d’inventeur du roman scientifique d’anticipation. La démarche d’investigation suivie conduit le téléspectateur dans les mers avec le roman Vingt mille lieues sous les mers, dans les airs avec Robur le conquérant, dans l’espace avec De la Terre à la Lune.
Cette étude, illustrée par des œuvres cinématographiques et des images d’archives se fait sous les regards croisés d’un amateur, passionné par le travail de recherche documentaire de Jules Verne, qui va jusqu’à traduire en plans très précis les indications de l’auteur ; d’un représentant du musée de la Marine qui signale les « machines » qui ont pu servir de modèle à celles que Jules Verne a décrites ; d’un architecte naval qui identifie les erreurs commises par l’écrivain dans la conception du Nautile ; d’un historien de l’aviation qui présente Jules Verne comme un débatteur se ralliant à des intellectuels de son époque et prenant parti avec eux pour « le plus lourd que l’air » ; d’un inventeur revendiquant un esprit « julevernien » comme moteur de l’invention et de la découverte ; enfin d’un architecte cherchant à créer l’habitat le plus adapté à l’homme pour une vie sous la mer.
En filigrane, l’importance du questionnement, de la curiosité et de l’exigence de précision est fortement suggérée pour préparer la conclusion du film : l’homme est en permanence tourné vers de nouvelles découvertes technologiques pour conquérir de nouveaux territoires.
Ainsi, le film démontre que l’émerveillement est la source de la littérature comme de la science. Il indique une démarche d’investigation qui invite enseignants et élèves à la dynamique du questionnement, de l’imagination et de la vérification. Sur la base récurrente de l’image de Jules Verne écrivant, ce film a l’avantage d’allier la variété des documents et une captivante narration qui invitent à remonter dans le passé pour mieux imaginer un futur déjà ancré dans leur présent.
Pistes à suivre
[SVT, 4e, 3e ; français, 4e ; physique-chimie, 4e, 3e, IDD]
Anticipation, rêve et science-fiction
À partir du discours de Jacques Rougerie, amener un groupe d’élèves à rédiger un texte qui décrive la vie sous la mer en respectant les besoins physiologiques de l’homme, et un autre groupe à traduire en deux ou trois dimensions le même projet. (Outils : discours descriptif et explicatif, connecteurs logiques.)
Réalité et fiction
À partir de la citation de Bertrand Piccard, « Tout ce qui est impossible reste à accomplir », proposer une argumentation écrite ou orale sur la démarche de l’invention et illustrer la démonstration par des exemples de découvertes scientifiques à plus ou moins long terme (le clonage, les vaccins...).
Relever, dans le discours de l’architecte naval Xavier Itard, les erreurs commises par Jules Verne dans la conception du Nautilus. (Outils : discours argumentatif, connecteurs logiques, identifier et prélever dans le cadre d’une énumération.)
Exploration et continuité historique
Retracer, à partir du film, les grandes étapes de l’exploration de l’espace jusqu’à Claudie Haigneré qui s’estime « le dernier maillon d’une grande chaîne de préparation ». Une recherche sur Internet et en CDI complétera cet exercice. (Outils : discours narratif et descriptif – lexique scientifique –, connecteurs temporels.)
Jules Verne, le passeur de sciences, entre fascination et crainte du progrès
Transposer le discours scientifique de Bertrand Piccard sur le Solar Impulse en discours romanesque afin de démontrer leur complémentarité. (Outils : champ lexical de la conception, schéma narratif.)
Penseurs et débatteurs : l’image du chercheur
Repérer en quoi le personnage du professeur Tournesol rassemble les caractéristiques de l’image du chercheur déployée dans le film.
Recréer le débat sur le moins lourd (le ballon) et le plus lourd (l’hélice) que l’air, en faisant incarner, dans un jeu de rôles, le camp de Victor Hugo, Cézanne et George Sand, et celui de leurs adversaires. (Outils : la comparaison, la qualification, discours descriptif, discours explicatif, discours argumentatif.)
De l’illustration au musée
À partir d’une sortie dans un musée technique, réfléchir sur la nécessité de théâtraliser les inventions pour les rendre accessibles. (Outils : discours descriptif et argumentatif.)
Inscription de la machine dans le devenir humain
Afin de rendre les élèves conscients des avancées technologiques, les inviter à recenser les machines de leur quotidien. Le professeur proposera un tableau intégrant les rubriques suivantes : communication, alimentation, transports, automatismes, calculs.
Inventer des machines permettant de vivre autrement (modification de la respiration pour vivre dans l’eau, amélioration de la motricité musculaire pour avoir plus de force et courir plus vite, décuplement des capacités cérébrales...) et de vivre ailleurs. (Outils : énumération, schéma narratif.)
Éthique
À partir de l’interview de Bertrand Piccard, montrer que les inventions récentes doivent être pensées dans le respect de l’environnement afin que le « pilote de l’avion » soit également « citoyen de la planète ».
Définir les conséquences scientifiques et écologiques de l’invention du bathyscaphe d’Auguste Piccard. Interpréter l’expression de Bertrand Piccard : l’« esprit julevernien ». (Outils : discours explicatif et argumentatif.)
Lexiques comparés
Identifier les métaphores attribuées aux savants (un « Némo féminin », un « Némo futuriste et solitaire ») et aux inventions (Le Triomphant, Le Redoutable, Ariane V, Concorde, L’Albatros, La Tortue) cités dans ce film.
Expliquer le sens des expressions « tragédie romantique » et « vaudeville » attribuées au roman Vingt mille lieues sous les mers et De la Terre à la Lune. (Outils : discours explicatif et argumentatif.)
 
Henri Cazaban, professeur de SVT
Virginie Gohin, professeur de lettres modernes
 
 

Les autres émissions
Voyage au centre de la Terre
Le désormais célèbre film américain d’Henry Levin (1959, 2 h 12 min), avec Pat Boone, James Mason et Arlen Dahl. Un film d’aventures ambitieux et généreux : sans doute la meilleure adaptation du célèbre roman de Jules Verne.
première diffusion : samedi 26 mars 2005, 7 h 30
Jules Verne, phénomène d’édition
Une enquête (26 min) menée auprès de spécialistes de Jules Verne et d’éditeurs s’intéresse à l’édition de son œuvre et cherche à comprendre comment elle est devenue l’une des plus lues au monde.
Ouest : samedi 26 mars 2005, 12 h 50
On vous dit pourquoi : Jules Verne et la Science
Jérôme Bonaldi et Églantine Eméyé nous présentent une émission entièrement consacrée à Jules Verne (1 h). En quelques reportages sur des sites actuels (le chantier de construction du dernier sous-marin nucléaire, la base sous-marine de la NASA), ils mesurent combien le romancier était un visionnaire et suivent quelques scientifiques qui caressent le rêve imaginé par Verne de se rendre au centre de la Terre ou de réaliser une île artificielle à hélice.
samedi 26 mars 2005, 13 h 50
Rediffusion : dans la nuit du dimanche 27 au lundi 28 mars, 2 h 00
Jules Verne, voyageur extraordinaire
Les deux régions (Ouest et Picardie) où est né et enterré Jules Verne, diffusent à la même heure un documentaire (52 min) qui, au fil de l’eau et des escales du Belem, nous entraîne dans le vaste archipel des Voyages extraordinaires, au son de la voix de Bernard Giraudeau contant les souvenirs d’enfance du grand homme.
Ouest et Nord Pas-de-Calais Picardie : samedi 26 mars 2005, 15 h 55
Les Diables de la mer
Ce film espagnol de Juan Piquer Simon (1975, 1 h 30 min) est une adaptation particulièrement rythmée du roman Un capitaine de quinze ans, dans lequel six jeunes garçons enlevés par des pirates puis recueillis à bord d’un baleinier dont ils deviennent les membres d’équipage, vivent diverses aventures, entre fauves affamés, tribus hostiles, fourmis meurtrières et trafiquants d’esclaves.
première diffusion : samedi 26 mars 2005, 16 h 30
Les Indes noires
Ce téléfilm de Marcel Bluwal (1964, 1 h 30 min, noir et blanc), classique de la télévision de l’ORTF, nous entraîne dans les mines de charbon écossais où d’étranges phénomènes se produisent et se multiplient jusqu’à mettre les esprits en alerte.
première diffusion : samedi 26 mars 2005, 18 h 20 
Le Continent fantastique
Autre film espagnol de Juan Piquer Simon d’après Jules Verne (1975, 1 h 30 min), celui-ci adapte Voyage au centre de la Terre de Jules Verne, avec Kenneth More dans le rôle du professeur Lindenbrock.
première diffusion : dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 mars, 1 h 00 
Cinq semaines en ballon
Ce film américain d’Irwin Allen (1962, 1 h 37 min) adapte le célèbre récit de ces audacieux aéronautes qui, survolant l’Afrique, vont prendre de vitesse une bande de marchands d’esclaves ambitionnant de créer leur propre État sur ce continent.
dimanche 27 mars 2005, 8 h 30
L’Île mystérieuse
Cette adaptation, par Juan Antonio Bardem et Henri Colpi (1972, 1 h 44 min), de l’un des plus fameux romans d’aventures de Jules Verne est tirée d’une production de l’ORTF à l’origine quatre fois plus longue.
première diffusion : lundi 28 mars 2005, 22 h 15
Jules Verne
Ce documentaire de Pierre Trividic (1994, 1 h 33 min) s’appuie sur les réflexions de l’écrivain et philosophe Michel Serres qui propose une exploration de l’œuvre de Jules Verne, et plus précisément des Voyages extraordinaires en déclinant une vingtaine de mots clés : Afrique, Amiens, Écosse, Hetzel, Nantes, Némo, Robur, Strogoff...
mercredi 30 mars 2005, 18 h 25
 

Pour en savoir plus
Des ouvrages
RABIER Éric, Une année d’activités scientifiques, cycle central, CRDP du Limousin, 1998. Notice.
SAINT-BRIS Gonzague (préf. Olovier de Kersauson, postf. Jean-Paul Dekiss), Sur les pas de Jules Verne, Presses de la Renaissance, 2005.
DEKISS Jean-Paul, Jules Verne, un humain planétaire, Textuel, coll. « Passion », 2005.
— Jules Verne, le rêve du progrès, Gallimard, coll. « Découvertes », 1991.
WEISSENBERG Éric, Jules Verne, un univers fabuleux, Favre, 2004.
SERRES Michel, DEKISS Jean-Paul, Jules Verne, la science et l’homme contemporain (conversations avec Jean-Paul Dekiss), Le Pommier, 2003.
VERGER Fernand (dir.), L’Espace, nouveau territoire : atlas des satellites et des politiques spatiales, Belin, 2002.
RIFKIN Jeremy, L’Économie hydrogène : après la fin du pétrole, la nouvelle révolution économique, La Découverte, coll. « Cahiers libres », 2002.

« Les Mondes connus et inconnus », collection dirigée par Olivier Sauzereau, Actes Sud Junior. Une réédition de huit romans de Jules Verne.

Les romans de Verne sont faciles à trouver, au Livre de poche ou chez Folio, qui offre dans son catalogue des titres moins connus comme Le Phare du bout du monde, La Chasse au météore, Le Secret de Wilhelm Storitz...
Des revues
« Jules Verne », TDC, n° 888, 15 janvier 2005. Notice.
« Les brouillons de Jules Verne », Le Français dans tous ses états, n° 51, CRDP de Languedoc-Roussillon, décembre 2002. Notice.
« Jules Verne, l’exploration des possibles », in Les Génies de la science, n° 22, Pour la science, février-mai 2005, pp. 12-15.
« Jules Verne, l’incroyable voyage », Le Figaro, hors-série n° 17, février 2005.

Le centenaire de la mort de Jules Verne est l’occasion de nombreuses publications sous forme de revues pour adultes (Télérama) ou pour enfants (Images Doc, Géo Ados, Je lis des histoires vraies...).
Des vidéos
Recherche d’auteur 2 : Jean-Philippe Arrou-Vignod à la recherche de Jules Verne, CNDP, La Cinquième, 2002. VHS : 3 x 13 min. Notice.
Les Très Extraordinaires Aventures de Saturnin Farandoul. Arte Éditions, Albin Michel, 2005. DVD vidéo : 1 h 18 min. Avec le livre L’Odyssée Jules Verne.
Des expositions
Jules Verne, le roman de la mer, du 9 mars au 31 août 2005 au musée national de la Marine. Le catalogue de l’exposition est édité par le Seuil. Informations.
www.musee-marine.fr/
Jules Verne en 80 jours, du 26 mars au 26 juin 2005 à la Cité des sciences et de l’industrie. Informations.
www.cite-sciences.com/
Des sites
Le site de l’année Jules Verne, né de la collaboration des villes d’Amiens et de Nantes.
www.julesverne.fr/
Le site du Centre international Jules Verne à Amiens.
www.jules-verne.net/
Sur le site du musée de la Marine, une exposition virtuelle consacrée à Jules verne.
www.musee-marine.fr/
Le site de la 10e Semaine de la langue française et de la francophonie dont le thème est le vocabulaire scientifique.
www.semaine-francophonie.culture.fr/
Un minisite de France 5 consacré à Jules Verne, avec des extraits vidéo des films du CNDP.
http://education.france5.fr/
Un minisite d’Arte consacré à Jules Verne.
www.arte-tv.com/
Le site présentant les projets d’habitat sous la mer de Jacques Rougerie, l’architecte de la mer.
http://rougerie.pardailhan.com/



© SCÉRÉN - CNDP
Créé en mars 2005  - Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.