Le projet intergénérationnel
Le projet intergénérationnel
Repères 
 


 
Dans notre société, où beaucoup de familles sont éclatées (divorces, grands-parents « au pays »...), les enfants ont de moins en moins de repères familiaux et affectifs. C’est pourquoi il est utile de rétablir avec les personnes âgées un lien par lequel les enfants retrouveront des valeurs humanistes de culture et d’éthique et apprendront à construire leur identité.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Retrouver le contact avec la vieillesse ; interview de Florence Nicole
© Sarah Oultaf
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vivre, c’est construire son identité en référence aux imagos parentales1. Si l’enfant jeune a pu intégrer, par les processus d’identification imaginaires, des imagos de vieilles personnes, sa future identité reposera sur de plus nombreux supports identificatoires (modèles ou contre-modèles). Construire son identité se fait en référence à son histoire familiale, à sa place réelle et imaginaire dans son réseau de parenté et cela suppose un bon ancrage dans le temps comme dans la réalité.
Pourquoi l’intergénérationnel à l’école ?
Un projet fédérateur pour les apprentissages de l’école maternelle au collège
La mise en œuvre d’un projet intergénérationnel à l’école s’appuyant sur des activités en ateliers avec des personnes âgées permet, en cohérence avec les programmes, un travail pédagogique concernant la construction personnelle des élèves (respect, tolérance...), l’acquisition de compétences (lire, écrire, s’exprimer, savoir échanger, communiquer...) et l’apprentissage de connaissances.

Des objectifs disciplinaires spécifiques par niveau
Cycle 2
Cycle 3
Collège

Une vraie relation se crée où chacun se sent reconnu et valorisé au-delà des générations. Les élèves qui veulent être à la hauteur et réussir s’impliquent davantage dans les activités scolaires. Les apprentissages sont facilités.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Motiver les apprentissages ; interview de Carole Gadet
© Sarah Oultaf
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une opportunité pour la maîtrise de la langue
Huit ans d’expérience, à l’école élémentaire Mouraud, ont montré que le travail intergénérationnel facilite le travail sur la maîtrise de la langue écrite et orale. Un gain qualitatif a été observé par les enseignants en ce qui concerne tant les productions des élèves que la lecture. Motivés par le travail effectué avec les personnes âgées, les élèves aiment retranscrire ce qu’ils vivent et prennent du plaisir à leur envoyer des lettres.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Travailler différentes formes d’écrits ; interview de C. Gadet
© Carole Gadet
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Appréhender le temps de l’histoire et construire son identité
Sensibilisés à l’école primaire ou au collège aux déroulements des âges de la vie et aux réalités de la vieillesse, les enfants perçoivent mieux la notion de temps et acquièrent des repères concrets pour comprendre le temps de l’histoire. Cet ancrage dans le temps personnel, en relation avec les différents temps historiques et sociaux, est un moyen de comprendre ce que sont grandir et vieillir ainsi que les notions de jeunesse et de vieillesse.
Ils peuvent alors s’interroger sur les manifestations de la vie, de la naissance jusqu’à la mort, dont ils parleront sans gêne à leurs professeurs ou à leurs parents. Pouvoir parler de la mort, c’est aussi construire son identité !

Par ailleurs, grâce à la transmission de la mémoire, les jeunes héritent de l’histoire de leurs aînés et peuvent mieux se construire en tant qu’individus. En faisant le lien entre la mémoire et l’histoire et en témoignant de la longueur de la vie, les plus âgés leur donnent la dimension du passé en même temps que celle de l’avenir.
Vivre ensemble
Au contact des personnes âgées, les enfants apprennent le sens de la responsabilité, la générosité, la solidarité et deviennent plus tolérants.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Apprendre le respect ; interview de C. Gadet
© Sarah Oultaf
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Depuis quelques années seulement, la société vieillissant, on s’interroge sur le « mieux vivre ensemble » des différentes classes d’âge.
À la différence des sociétés occidentales, en Afrique ou en Asie domine le principe d’aînesse, appelé aussi « principe de séniorité », instaurant la supériorité hiérarchique des plus âgés sur les plus jeunes. La vie d’un individu est rythmée par le passage dans des classes d’âge successives à des moments bien déterminés et souvent à travers des rites d’initiation. Le prestige augmente avec le passage d’une classe d’âge à l’autre. Dans ces sociétés, l’autorité des anciens s’appuie sur la détention de connaissances et de pouvoirs spirituels. Les aînés transmettent aux plus jeunes les valeurs et les savoirs culturels : « Un ancien qui meurt, est une bibliothèque qui brûle » (Hampâté Bâ2).
En Occident, ce principe de séniorité n’existe pas. La vieillesse et la mort sont encore des sujets tabous, les personnes âgées sont très souvent mises à l’écart.

Témoignages de personnes âgées

Témoignages d’élèves
Une implication forte des élèves
La découverte et l’attachement mutuel entre les enfants et les personnes âgées a un effet positif sur l’attitude scolaire, tant sur le comportement des élèves que sur leur implication dans le travail.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Des élèves motivés; interview de C. Gadet
© Sarah Oultaf
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------
Activité en maison de retraite et relation avec les personnes âgées : témoignages d’élèves


Témoignages d’une élève de CE2


Témoignage d’un élève de CE2
Le projet intergénérationnel du côté des personnes âgées
Interview de Maya Manesco
Maya Manesco est animatrice à la maison de retraite « Les Parentèles ».

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le rôle de l’animatrice en maison de retraite



Abandon de l’attitude de « plainte », retour vers l’autonomie et création d’un lien social



Une relation affective retrouvée entre enfants et personnes âgées



Ouverture sur le temps présent



Retrouver son rôle d’adulte avec les enfants



Réactions des personnes âgées après les rencontres



Apprivoiser l’appréhension des personnes âgées



La rencontre intergénérationnelle, un moment d’échange unique

© Sarah Oultaf
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------



© SCÉRÉN - CNDP 
Créé en février 2008 - Tous droits réservés. Limitation à l'usage non commercial, privé ou scolaire.